L'adoption en ColombiePrésentation APAECActualité des délégations régionalesActions APAECA découvrir...

 
L'adoption en Colombie
Publié le 11-09-2008

CRAN


Source : www.apaec.org  ( tous droits réservés )


 Options :  

CRAN (Centro para el Reintegro y Atencion del Nino)

(à partir de données 2003)

Raison d’être

Prendre en charge les enfants abandonnés ou exposés à des maltraitances physiques ou morales, avec comme but leur réintégration dans leur famille biologique ou dans une famille adoptive. Protéger et conseiller les femmes confrontées à une grossesse imprévue, afin de leur permettre d’assumer leur maternité de manière responsable.

Attention : depuis quelques année, CRAN ne confie plus d'enfants en adoption à des couples français.

Objectifs

  • Garantir que les enfants protégés reçoivent un suivi, physique et affectif, qui leur permette un développement harmonieux
  • Subvenir à leurs besoins fondamentaux et gérer de manière professionnelle les circonstances qui ont amené à leur mise sous protection (abandon ou maltraitance)
  • Préparer les enfants pour que leur réintégration dans leur famille biologique ou adoptive soit la plus appropriée.
  • Trouver une famille stable et saine pour les enfants adoptés, qui leur permette le meilleur développement possible.
  • Offrir une aide aux mères confrontées à une grossesse imprévue en leur permettant de faire une analyse objective de leur situation et de prendre une décision responsable sur l’avenir de leur enfant.
  • Fournir une aide qui permette aux mères d’améliorer leur qualité de vie, de participer plus activement à la vie de la communauté en en assumant les devoirs et les droits, faciliter leur réinsertion sociale et leur donner confiance en leurs capacités d’autogestion. CRAN leur fournit un conseil psychologique pour les orienter vers une meilleur qualité de vie et une meilleure utilisation de leurs propres ressources.

Histoire

Fondation

CRAN a été fondé en 1978 pour aider  les enfants abandonnés ou en situation de risque à travers l’aide aux familles ou à travers l’adoption.
Evolution

En 1981, CRAN s’installe dans son nouveau siège au centre de Bogota.

En 1986, CRAN achète un nouveau bâtiment dans la municipalité de Suba (proche de Bogota) pour y abriter les services administratifs et agrandir les possibilités d’accueil des enfants.
CRAN lance alors son programme d’aide aux mères célibataires enceintes.

En 1991, CRAN ouvre ses portes aux enfants retardés mentaux légers, mais ce programme sera abandonné au profit d’autres institutions plus spécialisées en 2000.
CRAN se recentre alors sur la protection des enfants et des mères en difficulté.

De 1994 à 1999, CRAN passe par une phase de restructuration et d’auto-évaluation, qui lui permet de se transformer en véritable « entreprise sociale », capable de croître sur des bases saines.

Actions

Protection

Ce programme a pour but de protéger intégralement des enfants abandonnés ou retirés temporairement par l’état de leur famille biologique pour cause de maltraitance.
Ces enfants reçoivent des soins médicaux et un suivi pédagogique, ainsi qu’un ensemble de conditions favorable à leur développement.
CRAN travaille avec leur famille pour apprendre et connaître leurs droits, pour utiliser au mieux les ressources de la communauté et établir de meilleures relations avec l’enfant.
Le CRAN pourvoit aux besoins matériels (logement, alimentation, habillement, loisirs) et affectifs des enfants qu’il accueille. A leur entrée, les enfants sont évalués par une pédiatre, un nutritioniste, une psychologue, et un travailleur social. Chaque spécialiste étudie et propose un suivi adapté à l’enfant.

Les bébés (moins de un an) ne vivent pas au CRAN même, mais dans des familles colombiennes choisies et soutenues financièrement et matériellement par le CRAN. Ils y reçoivent la chaleur d’un foyer qui leur permet un développement plus intime. Tout ce dont a besoin le bébé est fourni par le CRAN, y compris l’alimentation.
Chaque foyer a très régulièrement rendez-vous avec le CRAN pour des examens médicaux, des vaccins, etc.
Les enfants, qu’ils soient donnés à l’adoption par une mère du foyer maternel ou qu’ils viennent d’ailleurs (ICBF par exemple) sont entourés de soins leur permettant ce que CRAN appelle « une récupération affective ».

Les enfants repartent de CRAN soit en réintégrant leur famille d’origine, soit en étant adoptés.

Adoption

CRAN travaille en adoption internationale avec 5 pays (la France ne fait plus partie de ces pays), ainsi qu’avec des couples adoptifs colombiens qui voient en l’adoption une alternative pour fonder une famille.
Le travail avec les familles adoptives se fait avant et après l’adoption.

Foyer maternel

Le foyer maternel aide les femmes confrontées à une grossesse non désirée. Il offre des conseils et une protection matérielle, morale et psychologique afin que les mères puissent prendre une décision responsable quant à leur bébé, mais sachent également par la suite utiliser les ressources de leur foyer, prévenir les grossesses imprévues et améliorer leur qualité de vie.
La mère accueillie au foyer maternel est reçue pour des entretiens au point de vue social, psychologique et médical, en prenant en compte le contexte individuel et familial quand celui-ci le nécessite.

Il existe deux possibilités d’être accueillie au foyer maternel :
En interne (30%) pour les mères qui doivent dormir au foyer, qu’elles viennent par exemple d’autres villes que Bogota ou qu’elles ne puissent rester enceintes dans leur environnement familial.
En externe (70%), les mères recevant alors les mêmes soins gynécologiques, appuis psychologiques et travail social et participant également aux ateliers de formation.

Si la mère a d’autres enfants, et qu’aucune possibilité n’a été trouvée de les laisser à la famille, ceux-ci peuvent être accueillis dans les infrastructures de protection des enfants pour 3 mois maximum.

Le séjour au foyer maternel, réserve un temps pour les activités de la vie quotidienne (soins personnels et tâches collectives).
Des ateliers sont organisés tout au long du séjour, afin de le rendre le plus formateur possible : auto-évaluation et évolution personnelle, adoption, activités pédagogiques, formations et qualifications en diverses activités manuelles, yoga, relaxation, gymnastique, confiserie et cuisine, évènements récréatifs ou culturels à l’intérieur du foyer ou non, économie familiale, vidéos éducatives. Les mères peuvent quelquefois travailler au foyer pour des entreprises extérieures et elles gardent alors la totalité de leur salaire.
Il peut y avoir d’autres activités comme la lecture ou l’écriture, mais cela dépend des mères : le principal objectif est de leur apprendre à vivre au mieux avec ce qu’elles ont dans la réalité.
Enfin, une aide psychosociale est apportée, comprenant par exemple l’hospitalisation de la mère, les visites durant son séjour à l’hôpital, l’apprentissage des soins maternels à donner à l’enfant, à l’hôpital et en dehors.
La mère s’occupe de son enfant lors du séjour a l’hôpital.
A tout moment avant et après l’accouchement, la mère est libre de continuer ou non le processus d’adoption.
20% des mères décident finalement de garder leur enfant.
Les mères qui décident de poursuivre dans leur décision de donner leur enfant à l’adoption effectuent les démarches légales et peuvent faire jusqu’à trois visites à leur enfant à la fondation, durant les 30 jours qu’elles ont pour revenir sur leur décision d’abandon. Chaque visite dure de une à deux heures.

Les mères sont motivées pour que la séparation d’avec leur enfant se passe au mieux, elles laissent une photo, une lettre ou un souvenir suivant les cas.
Quelques statistiques
Depuis sa fondation, CRAN a permis l’adoption de plus de 3.200 enfants.
Plus de 2.700 enfants ont pu réintégrer leur foyer familial biologique après leur passage à CRAN.
Plus de 3.600 mères ont reçu une aide et un appui psycho-social pour conserver ou donner leur enfant à l’adoption (1.200 d’entre elles on remis leur enfant à l’adoption).
En moyenne, en 2002, 35 enfants ont été accueillis quotidiennement à CRAN et 45 bébés dans les foyers.
En moyenne, en 2002, 11 mères ont été accueillies au foyer maternel interne, et 15 en externe.
En 2002, 322 mères et 455 enfants ont été accueillis, dont 132 dans le programme d’adoption.

Quelques projets (outre les actions précédentes)

Augmenter et améliorer l’accueil des enfants maltraités

Doubler la capacité d’accueil des enfants maltraités de 2 à 7 ans (passer de 40 à 80 places). Ceci implique une redistribution des locaux, une mise aux normes de sécurité, l’extension des cuisines, la création d’espaces supplémentaires, la réparation des installations vétustes, etc.
Accompagner le développement du suivi des enfants maltraités et de leur famille : création de salles de rencontre et de travail pour les familles, création d’espaces de travail pour les praticiens spécialisés appelés à travailler dans ce cadre. Enfin, ce développement s’appuie sur une équipe renforcée de spécialistes, demandant des ressources supplémentaires.

Ce projet s’appuie entre autres sur une redistibution en profondeur des constructions actuelles de CRAN.
Cette restructuration des bâtiments a débuté et devrait durer jusqu’à fin 2004.

Augmenter la part des adoptions faites en Colombie

En 2003, 11% des adoptions ont été faites par des couples colombiens. L’objectif est d’atteindre 20%.
Avant 2000, moins de 1% des adoptions se faisaient avec des familles colombiennes.

Améliorer le financement de la fondation

Créer un réseau de donateurs (entreprises et particuliers) pour améliorer le financement des activités du CRAN, notamment dans le cadre de la stratégie de développement mise en place.

Travailler plus en réseau avec les autres organisations

L’objectif est de partager au mieux les connaissances et expériences des autres institutions ou associations travaillant dans le même domaine que CRAN, qu’elles soient privées ou publiques, nationales ou internationales, et d’avoir un poids plus important dans les décisions politiques.
Cultiver les relations avec les parents adoptifs et les enfants adoptés
CRAN va lancer un nouveau site WEB où les familles (parents et enfants), ayant adopté ou non à CRAN, pourront mieux connaître le travail effectué par la fondation, ses programmes et maintenir ou créer le contact entre eux et la fondation, ce qui permettra un retour d’expérience permettant l’amélioration des programmes de CRAN, la fourniture d’aides à ses activités, et l’explication des nouveaux projets.

Fonctionnement

44 employés travaillent pour le CRAN, plus 3 bénévoles. Il faut leur ajouter 25 personnes comme des praticiens spécialisés et les familles d’accueil des bébés. Leurs qualifications se répartissent en fonction des programmes développés par le CRAN, outre les fonctions de gestion et d’administration de la fondation :
Protection : pédiatre, nutritioniste, psychologue, travailleur social, éducateurs, nourrices, médecin odontologiste.
Foyer maternel : travailleur social et auxiliaire, psychologue, gynécologue et obstétricien, aide-soignantes.

Les enfants peuvent recevoir si nécessaire des soins médicaux ou des aides au langage.
CRAN utilise au maximum les moyens médicaux de l’état, et ne fait appel au domaine privé qu’en cas de nécessité, ce qui permet de réduire les coûts médicaux.

CRAN travaille exclusivement sur Bogota. Les mères peuvent venir du pays entier.

L’adoption se fait obligatoirement à travers une oeuvre intermédiaire, ce qui assure au CRAN une meilleure qualité des dossiers présentés et du suivi de l’enfant après son adoption.

CRAN se fait connaître par la télévision, la radio, l’annuaire téléphonique, ainsi qu’un réseau de connaissance par les institutions spécialisées.

Coûts et moyens financiers

CRAN est une association privée sans but lucratif.
  • Le coût moyen par mois d’un enfant sous protection est de 430 USD.
  • Le coût moyen par mois d’un bébé adopté est de 300 USD.
  • Le coût moyen par mois d’une mère accueillie au foyer des mères est de 550 USD.

Contact CRAN

Adresse : Transversal 77 No 162-06 Bogotá / C/marca / 00000
Téléphone : 00 (571) 681 49 40 - 6813599 - 6926621 - 6926622 ext. 101
Télécopie : 00 (571) 681 49 40 - 6813599 - 6926
Site internet : http://www.cran.org.co/
Mél : cran@cran.org.co
 Options :  

 

Commentaires Je réagis >>

1. Le jeudi, 25 juillet 2013, 22:30 par Coralie

Bonjour,

J'ai toujours réver de venir m'occuper et d'aider tous ces petits colombiens orphelins. Quel démarche faut-il faire ?

2. Le mardi, 26 juin 2012, 19:00 par Béatrice (France)

Bonjour, J'ai beaucoup d'admiration pour votre oeuvre.
Je pense que c'est mieux si l'on peut réussir à garder les enfants avec leur mère.
Moi, je n'ai jamais eu d'enfants, mais je suis remplie d'horreur quand je pense que si cela avait été le cas, il m'aurait été retiré parce que j'ai passé plus de six mois en milieu hospitalier. Le pire, c'est que je pense qu'à une ou deux semaines près, mon état de santé était stationnaire et j'aurai fort bien pu être autorisée à sortir de l'hîôpital. Je ne peux donc que vous recommander d'être vigilant pour éviter les adoptions abusives.

3. Le mardi, 12 octobre 2010, 11:13 par Cathelin

Boujour,
je m'appelle aurélie cathelin je suis née en colombie en 1985 et j'ai été adopté par des français.
Je pense très fort à ses petits bout de chou qui sont dans le besoin et je souhaiterai faire un geste pour eux. C'est pour quoi je souhaiterai vous envoyer des cartons de jouets et de nounours pratiquement neuf .Je ne veux pas les jetés.
je pense que sa peux faire plaisirs à ses enfants.
Si je peux vous aider je suis là.
CORDIALEMENT
Aurélie.Cathelin