L'adoption en ColombiePrésentation APAECActualité des délégations régionalesActions APAECA découvrir...

 
L'adoption en Colombie
Publié le 11-09-2008

Casa de la Madre y el Nino


Source : www.apaec.org  ( tous droits réservés )


 Options :  

Casa de la Madre y el Nino

(à partir de données 2003)

Raison d’être

  • Protéger les enfants sans famille à travers l’adoption, et les mères célibataires enceintes en état de rupture avec la société ou avec leur famille.
  • Objectifs
  • Recueillir, élever, protéger et diriger moralement, physiquement et intellectuellement les enfants sans foyer durant leurs premières années.
  • L’adoption des mineurs sans famille de 0 à 8 ans afin qu’ils aient une famille.
  • Protéger le droit à la vie (éviter l’avortement) et oeuvrer pour que les enfants vivent dignement et aient un futur meilleur.
  • Aider, qualifier et orienter les mères célibataires enceintes, qui veulent volontairement donner leur enfant en adoption.

Histoire

Fondation

En 1942, Maria Lopez Michelsen fonde « la Casa de la Madre y el Niño » avec 6 autres personnes, afin de protéger les enfants et les mères en difficulté. C’est la première maison d’adoption fondée en Colombie.
« La Casa » ouvre officiellement ses portes en 1945, rejointe par un groupe de jeunes filles volontaires pour s’occuper des enfants.

Evolution

En 1954, La Casa déménage à l’endroit où elle se trouve encore actuellement. La capacité et la qualité d’accueil sont améliorées.
En 1967, le gouvernement Colombien octroie à la Casa en récompense de son travail, « la Cruz de Boyaca », distinction la plus haute en Colombie.
En 1973, elle est la première institution agréée par le tout récent ICBF (Bienestar Familial).
En 1978 s’ouvrent les portes du foyer maternel, où sont accueillies les mères célibataires en difficulté.

La fondation a travaillé activement à l’élaboration de lois et règlements sur la protection des enfants et des femmes. Le statut de l’enfant adopté en Colombie est ainsi devenu le même que celui d’un enfant biologique, avec les mêmes droits et devoirs.
Elle a également travaillé à la reconnaissance sociale de l’adoption et collabore avec l’état Colombien pour tout ce qui touche à la protection des mères en difficulté et de l’enfance défavorisée.

Actions

Adoption

L’adoption des enfants est un des principes fondateurs de la Casa. Aucune oeuvre française intermédiaire n’intervient dans l’adoption.
Les enfants proviennent soit de mères ou de couples voulant donner leur enfant à l’adoption, soit de l’ICBF (dans ce cas, ce sont dans la plupart des cas des enfants grands).
Les enfants de 0 à 8 ans à peu près reçoivent des soins médicaux et psychologiques, une éducation religieuse et scolaire à travers des écoles du quartier, et pratiquent des activités sportives et manuelles.

La fondation travaille beaucoup avec la France, la Colombie, la Suède, l’Italie entre autres.
En 2002, 55 enfants ont été adoptés, dont 16 en France et 12 en Colombie.
L’évolution constatée à l’heure actuelle est qu’il y a plus de demandes et moins d’enfants. Cela peut être dû à l’évolution de la société colombienne :
les mères gardent plus souvent leur enfant car le statut de mère célibataire est de moins en moins perçu comme honteux.
l’adoption par des parents colombiens, prioritaire, devient plus courante.

Foyer maternel

Depuis 1978, le foyer maternel offre aux femmes enceintes confrontées à une grossesse non désirée ou dans un contexte difficile, un appui moral, matériel et spirituel, une orientation, des soins médicaux et une qualification. La Casa souhaite ainsi offrir une alternative positive à l’avortement, et donner un nouveau départ aux mères désemparées.
Ces femmes viennent d’institutions spécialisées, de l’ICBF mais peuvent également venir d’elles mêmes demander l’accueil au foyer maternel.
L’entrée dans le foyer n’implique aucune décision sur le sort de leur enfant (actuellement 10% des mères de ce foyer gardent finalement leur enfant, les autres le remettent pour adoption).
Deux programmes font partie du foyer maternel :
Programme interne : le foyer maternel offre aux mères le logement et les repas, des soins, des loisirs et des orientations psychologiques et spirituelles. Les femmes ayant déjà des enfants peuvent les mettre à La Casa, durant le temps où elles y sont, à concurrence de deux enfants de moins de 6 ans au maximum (la scolarisation est prise en charge par la fondation).
Programme externe : les mères assistent aux contrôles médicaux et psychologiques, ainsi qu’aux formations, mais restent chez elles.

Les formations peuvent être du domaine des valeurs et de l’éducation sexuelle, comme du domaine de la cuisine, du travail sur ordinateur, de l’économie du foyer, de la couture, d’activité manuelle (peinture par exemple), etc.

La plupart du temps les mères quittent le foyer maternel après l’accouchement.

Quelques statistiques

Depuis sa fondation, La Casa a permis l’adoption de plus de 7.500 enfants.
Plus de 2.200 mères célibataires en difficulté ont été accueillies dans le foyer maternel en interne ou en externe.
Elle peut accueillir en moyenne quotidiennement 65 enfants, dont 22 bébés, et 30 mères célibataires enceintes. Les enfants « grands » viennent pour la plupart de l’ICBF de Bogota.
Le jardin d’enfants peut accueillir 50 enfants de moins de 8 ans.

Quelques projets (outre les actions précédentes)

Construire une maison de campagne

L’objectif est d’offrir une meilleure répartition des enfants, ainsi que des possibilités de loisirs. Le terrain est déjà acquis.

Amélioration du fonctionnement

Ce projet est récurrent, et vise à rendre plus efficace le fonctionnement de la Casa, surtout dans un contexte économique colombien difficile.

Fonctionnement

36 employés travaillent pour La Casa, plus 15 bénévoles. Il faut leur ajouter 10 personnes travaillant occasionnellement et payées à l’acte (praticiens spécialisés par exemple).
En tout 42 personnes s’occupent des enfants. Leurs qualifications se répartissent en fonction des programmes développés par la fondation, outre les fonctions de gestion et d’administration :
Adoption : pédiatres, infirmières, psychologues, nutritioniste, physiotérapeute, diététiciens, travailleurs sociaux et nourrices.
Foyer maternel : médecins généralistes, psychologues, travailleurs sociaux, obstétricien, formateurs.

La fondation a les moyens médicaux de détecter et traiter d’éventuels problèmes de santé, en collaborant avec des hôpitaux en cas de problèmes nécessitant des moyens spécialisés.
La Casa travaille exclusivement sur Bogota.

La réputation de la Casa suffit à ses objectifs. Elle ne souhaite pas faire de publicité à cause du nombre décroissant d’enfants à adopter.

Coûts et moyens financiers

La Casa de la Madre y el Niño est une association privée sans but lucratif.
Hors évènements exceptionnels comme les soixante ans de la Casa en 2002, qui a participé pour près de 20% des recettes, les ressources se répartissent comme suit :

En moyenne un bébé reste à la Casa 45 jours, une mère reste 3 mois et les enfants grands 6 mois.
La Casa aura dépensé au total, et en prenant en compte ces durées moyennes, 480 USD pour un bébé, 1.025 USD pour une mère et 1.740 USD pour un enfant grand. Ces coût comprennent les soins médicaux, le logement et les repas, l’éducation, les frais de personnel et les frais d’administration.

La donation des couples adoptant à la Casa est libre et non obligatoire. Elle peut être faite en espèce ou en nature.

Cursus type d’une adoption

Après l’obtention de l’agrément de l’ASE, les postulants prennent directement contact avec la Casa, en leur envoyant notamment une lettre de présentation et l’étude sociale de l’ASE.
Si cette première demande est acceptée par la Casa, la MAI envoie un dossier complet à la Casa, qui l’étudie et le vérifie.

Lorsqu’un enfant est affecté, La Casa prévient directement les parents.
L’enfant est généralement remis le lendemain de l’arrivée des parents en Colombie. Une visite chez un pédiatre choisi par les parents est ensuite effectuée.
Une semaine après, est organisée une visite de l’orphelinat (sans le foyer des mères).

Deux avocats travaillent avec la Casa, et seul l’un d’entre eux peut être choisi par les parents. Par contre, il existe un contact direct entre l’avocat et les parents.

L’histoire d’un bébé telle que donnée par La Casa s’arrête là où commence la liberté de la mère : aucun détail sur la mère ne sera donné. Comme ailleurs, l’histoire d’un enfant grand peut ne pas être complètement connue par la Casa, et restera donc incomplète pour les parents.
L’histoire médicale de l’enfant est par contre la plus complète possible.
Les relations avec la mère sont complètement coupées, ceci étant volontairement accepté par la mère et les parents adoptifs.

En cas de questions sur le comportement de l’enfant (alimentation, bain, etc.), le personnel de la Casa qui s’en est occupé est bien sûr disponible.

La procédure d’adoption en Colombie reste sinon la même que pour tout autre organisme ou institution (ICBF ou fondation privée), pour ce qui est de la rencontre avec le défenseur des familles de l’ICBF, puis du jugement et des différentes légalisations.

Contact La Casa de la Madre y el Niño

Adresse : Calle 48 N° 28 - 30. Bogotá, D.C.– Colombia
Téléphone : 00 (571) 268 74 00-268 75 92
Télécopie : 00 (571) 268 10 08
Site internet : http://www.la-casa.org/
Mél :  adopcion@la-casa.org
 Options :