L'adoption en ColombiePrésentation APAECActualité des délégations régionalesActions APAECA découvrir...

 
L'adoption en Colombie
Publié le 11-09-2008

Los Pisingos


Source : www.apaec.org  ( tous droits réservés )


 Options :  

Los Pisingos

(à partir de données 2003)

Raison d’être

Promouvoir le droit à la vie.

Los Pisingos oeuvre pour la prévention des grossesses non désirées, de l’avortement et de l’abandon des enfants,à travers l’adoption. La fondation travaille également à l’aideet à la qualification des femmes enceintes et des mères ayantla responsabilité d’une famille.


Objectifs

  • Protéger des mineurs en état d’abandon ou dont les parents ne peuvent subvenir à leurs besoins.· Rechercher une famille adoptive pour des enfants abandonnés.
  • Offrir un support moral et matériel aux mères célibataires et femmes enceintes dépourvues de protection sociale, qu’elles soient ou non dans le foyer des mères célibataires.
  • Améliorer les conditions de vie des familles, à travers :
    • La promotion du développement harmonieux des enfants et des jeunes, par des aides en matière d’éducation primaire et secondaire, de santé, de sports et de loisirs.
    • Le développement de la formation professionnelle des jeunes et des adultes, en fonction de leurs choix.
    • La collaboration avec les personnes ou les organisations qui contribuent à la protection de la famille, de l’enfance ou de la jeunesse.
    • En général, tout ce qui se rapporte à l’amélioration des conditions de vie des personnes en difficulté, au travers de services et de programmes de développement, dans l’éducation, la formation, la santé, les loisirs, la protection de la famille, de l’enfance et de la jeunesse


Histoire

Fondation

En 1968, 22 familles décident d’unir leurs efforts pour aider les enfants colombiens qui en ont besoin.
« Pisingo » est le nom d’une espèce de canard en Colombie : il faut savoir que ces 22 familles se rencontraient pour la chasse ou la pêche.
Au début, une vingtaine de petites filles entre 6 et 9 ans orphelines ou abandonnées sont prises en charge par la fondation « Los Pisingos ». Cinq familles se retrouvent plus particulièrement pour mener concrètement ce projet.

Evolution

Au bout de quelques années, les fondateurs se rendent compte qu’une simple prise en charge des besoins des enfants n’est pas une solution durable pour eux.
La fondation évolue alors vers la proposition à l’adoption des enfants qui pouvaient l’être.

Dans le même temps son action s’élargit : « Los Pisingos » aide plus généralement les enfants pupilles de l’état, garçon ou fille, et les communautés sans ressources, en offrant des aides en matière de santé, d’éducation, de qualification et de réhabilitation.

La fondation s’attache également à stimuler la création d’entreprises familiales et de micro-entreprises, au travers de micro-crédits. Ce programme a été arrêté en 1995 car Los Pisingos n’a pas légalement le droit de prêter de l’argent.

Depuis plusieurs années, la fondation cherche à améliorer les conditions de vie des enfants, des mères se trouvant confrontées à des grossesses non désirées, ou des couples adoptants, en faisant de l’adoption ce que « Los Pisingos » appelle un « pont de vie ».
Parallèlement, des programmes complémentaires à l’adoption voient le jour pour faire face aux difficultés sociales et économiques qui pèsent sur les mères et les enfants.

Actions

La fondation ne fait pas de don en argent, considérant que celui-ci comporterait des risques importants de détournement de son objectif. Elle préfère offrir des services, généralement aux femmes, même dans le cas où l’aide est centrée sur la famille ou les enfants. Les femmes sont en effet considérées comme plus stables, mais aussi plus exposées que les hommes.

Adoption

Depuis 1971, Los Pisingos suit un programme d’adoption. La fondation travaille uniquement par l’intermédiaire d’oeuvres, ce qui lui assure une meilleure qualité des dossiers présentés et du suivi des enfants adoptés.
Les enfants sont en grande majorité des bébés. Los Pisingos n’accueille qu’une petite dizaine d’enfants grands par an confiés par l’ICBF par exemple. Ces enfants sont scolarisés aux frais de la fondation dans des écoles adaptées à leur situation.

Foyer maternel

Depuis 1985, le foyer maternel offre aux femmes confrontées à une grossesse non désirée ou dans un contexte difficile, un appui moral et matériel, une orientation, des soins médicaux, une assistance psychologique et une qualification : formation manuelle (cuisine, couture, etc.) et formation intellectuelle (lecture, écriture, mathématiques, travail sur ordinateur, etc.).
Des peintures sur bois faites par les mères sont revendues par Los Pisingos, et le pain qu’elles fabriquent lors des cours de boulangerie est revendu à la fondation pour ses propres besoins. La totalité du résultat des ventes moins le coût des matières premières est reversée aux mères.
L’entrée dans le foyer n’implique aucune décision sur le sort de leur enfant (16% des mères de ce foyer gardent finalement leur enfant avant l’accouchement, 10% le gardent en se rétractant dans le délai légal qui est de 1 mois à partir de la signature de l’acte d’abandon).
Lors des quelques jours à l’hôpital, les mères s’occupent complètement de leur enfant (soins, alimentation, etc.).
Durant le mois où les mères peuvent revenir sur leur décision d’abandon, les mères peuvent rencontrer trois fois leur enfant à Los Pisingos.
Deux programmes font partie du foyer maternel :
Programme interne : le foyer maternel a une capacité d’accueil de 40 mères. On leur offre le logement et les repas, des soins pre et post-nataux, des loisirs et des orientations psychologiques et spirituelles.
Programme externe : les mères assistent aux contrôles médicaux et psychologiques, mais restent chez elles.
Après l’accouchement, les mères peuvent rester au foyer encore quelques temps, ou simplement rester en contact avec l’équipe de la fondation.
Si les mères accueillies ont déjà des enfants (deux au maximum), ces enfants peuvent être pris en charge par la fondation, y compris leur scolarisation, pendant le temps de présence des mères au foyer.

Les mères restent en moyenne 4 à 5 mois. La durée est variable suivant l’âge, le nombre d’enfants qui accompagnent éventuellement la mère, ou bien suivant qu’elle vient de Bogota ou non.

Aide immédiate aux mères en difficulté

Depuis 1992, Los Pisingos offre une aide d’urgence aux femmes enceintes dans une situation difficile et ne bénéficiant pas d’appui familial ou social.
Ces femmes ont la plupart du temps été victimes de violences familiales, ou de maltraitance physique, psychologique ou sexuelle, ou de refus pur et simple de la part de leur entourage.
Ces femmes sont accueillies quelques jours dans le foyer maternel. En fonction de l’aide de plus longue durée à apporter, Los Pisingos oriente ces femmes vers différentes institutions ou professionnels externes, qui leurs apportent le secours voulu (hôpitaux, autres institutions plus spécialisées, ICBF, etc.).
La fondation s’attache à ce que chaque femme ait trouvé sa solution avant de n’être plus prise en charge.

Parrainage

Depuis 1991, ce programme de parrainage a pour objet la formation des frères et soeurs non adoptables d’enfants adoptés, et qui restent en Colombie avec leur mère.
Pour un coût mensuel de 25 USD, il permet à un enfant d’être scolarisé et couvre les frais de fournitures et d’uniforme.
L’argent envoyé par les parrains est remis aux familles par Los Pisingos. La fondation contrôle deux fois par mois la destination réelle des fonds.
84 enfants profitent actuellement de ce programme, mais le nombre d’enfants à parrainer est en constante augmentation.

Education sexuelle

Depuis 1995, ce programme a pour objet l’éducation sexuelle des jeunes à partir de 12 ans, ainsi que des parents et enseignants, afin de combattre les grossesses non désirées.
Il comprend les aspects psychologiques et sociaux de la sexualité, et promeut l’importance de l’amour, du respect et de la responsabilité dans le développement de l’être humain.
Ce programme a vocation a être renouvelé, et coûte approximativement 24.100 USD par an.

Quelques statistiques

Depuis sa fondation, Los Pisingos a accueilli plus de 5.000 enfants (chiffres en 2003), provenant de l’ICBF ou de mères désirant abandonner leur enfant, qu’elles soient au foyer maternel ou non.
Presque 4.000 d’entre eux ont été adoptés, les autres ayant pu rejoindre leur mère ou l’ICBF. Parmi ses adoptions, une centaine étaient des adoptions « difficiles » par l’âge ou le handicap de l’enfant.
Depuis sa fondation, Los Pisingos a accueilli plus de 5.200 mères enceintes en difficulté.
La capacité d’accueil de Los Pisingos est de 80 enfants et de 40 mères (dont 70% au foyer maternel). Ceci représente, par an, plus de 300 enfants et près de 400 femmes enceintes en difficulté.
Los Pisingos, depuis sa fondation, a offert une aide médicale, odontologique et nutritionnelle à 15.000 enfants et leurs familles.
Enfin, le programme d’éducation sexuelle a touché jusqu’à maintenant plus de 21.000 personnes dans l’ensemble du pays.
En 2002, plus de 1.000 mères ont téléphoné à la fondation pour des orientations, et plus de 500 ont profité du programme d’aide immédiate.
En 2002, 84 enfants ont été parrainés.



Exemples de projets (outre les actions précédentes)

Améliorer la qualité des services rendus aux enfants, mères et couples adoptants

Mères biologiques : programme d’appui et de services aux mères après l’adoption, incorporation au foyer maternel de mères y ayant déjà séjourné, bourse d’emploi.
Bébés et enfants : réduction du temps de séjour dans la fondation, formation d’un groupe de personnes qui collabore à un travail affectif avec les bébés de la fondation et de l’hôpital.
Couples adoptants : Améliorer le service aux parents adoptants avant et après l’adoption, améliorer le séjour des parents étrangers à Bogota, aider et consolider le groupe de parents adoptifs colombiens.

Améliorer la gestion administrative

Développer la capacité de suivi de la fondation, améliorer l’efficacité de gestion et la formation du personnel, augmenter la rapidité de prise de décision, culture d’entreprise basée sur le résultat, maintenir la solidité financière. La certification ISO9002 serait obtenue en 2003.

Evaluation d’un programme post-adoption de suivi des mères biologiques

Mieux connaître le processus de deuil d’un enfant donné à l’adoption, ainsi que les difficultés et caractéristiques des mères qui donnent leur enfant à l’adoption, afin de faciliter la résolution des problèmes liés.
Apport de connaissance qui permette de mieux préparer les programmes de prévention de grossesses non désirées, et l’appui psychologique donné par la fondation.
Coût total : 16.200 USD

Augmenter la part des adoptions faites en Colombie

Changer l’attitude des parents colombiens pour que l’adoption soit vue comme un moyen possible de former une famille.
Coût total sur trois ans : 21.000 USD

Formation en économie du foyer familial

Donner aux mères du foyer maternel les outils nécessaires pour gérer convenablement leur foyer, une fois retournées chez elles. Les aider à exercer au mieux leur travail domestique, et aider ainsi à améliorer leur qualité de vie et celle de leur famille.
Coût total sur trois ans : 33.800 USD

Programme de soutien aux enfants dont l’adoption est difficile

Ce programme a pour objet de trouver des moyens financiers pour le maintien pour une durée indéterminée dans la fondation ou dans des institutions spécialisées des enfants souffrant de handicaps. Ce soutien prend en compte les éventuels traitements médicaux garantissant la qualité de vie des enfants.
Coût mensuel moyen : 220 USD, soit 2.620 USD par an.

Fonctionnement

91 personnes travaillent à Los Pisingos en permanence, plus 20 bénévoles. Leurs qualifications se répartissent en fonction des programmes développés par la fondation, outre les fonctions de gestion et d’administration de la fondation :
Adoption : pédiatres, infirmières, psychologues, nutritioniste, physiotérapeute, travailleurs sociaux et nourrices (une nourrice pour cinq enfants).
Foyer maternel et aide immédiate aux mères en difficulté : psychologues, travailleurs sociaux, gynécologues, formateurs et accompagnants.
Personnel d’appui : un psychopédagogue, un térapeuthe du langage, divers spécialistes extérieurs.

Los Pisingos travaille exclusivement sur Bogota.

Quelques équipements médicaux sont disponibles sur place, en cas de besoin Los Pisingos travaille avec des hôpitaux.
Les coûts médicaux sont très élevés actuellement, mais les modifications dans l’accueil des mères et des relations avec leur enfant devraient permettre à la fondation de profiter davantage du système de santé public bien moins coûteux et maintenant de bonne qualité.
De plus, Los Pisingos effectue dans les premiers mois de l’enfant un certain nombre d’examens médicaux dont certains ne sont pas couverts par le système de santé public.
Enfin, une petite quinzaine d’enfants par an (parmi eux des enfants d’adoption difficile) nécessitent des soins médicaux lourds et donc très coûteux.

La fondation fait appel à des campagnes de publicité, notamment à travers la télévision et la radio pour se faire connaître auprès des femmes confrontées à des difficultés que Los Pisingos s’attache à résoudre. Ces campagnes sont offertes gratuitement par la chaîne de télévision.
Les endroits ou organismes susceptibles de recueillir des femmes en difficulté sont également en liaison avec la fondation (ICBF, commissariats, etc.).
Enfin, l’annuaire téléphoniques (pages jaunes) pour l’ensemble du pays contient les références de la fondation. 40 à 50% des mères prennent contact avec Los Pisingos à travers ce moyen.

Coûts et moyens financiers

Los Pisongos est une association privée sans but lucratif.

Les coûts de la fondation se répartissent pour la plupart ainsi (sur un total de 1.440.000 USD en 2002) :
  • 36% des coûts sont associés aux différents programmes menés (adoption, foyer des mères et programmes complémentaires) : formation et scolarisation, santé, etc.
  • 30% sont des coûts de personnel.
  • 25% sont des coûts d’infrastructure : impôts, eau, téléphone, électricité, gaz, assurances, réparations, transports, etc.
  • 5% sont associés à la communication, et notamment les moyens de faire connaître la fondation auprès de la population de l’ensemble du pays.
  • 4% pour les projets (cf chapitre « quelques projets »)

L’apport des parents adoptifs est utilisé de la manière suivante :
  • 75% sont utilisés dans les programmes d’adoption, du foyer maternel, dans les coûts relatifs à la santé, à l’alimentation, aux soins divers, aux coûts de personnel et d’infrastructure.
  • 10% sont utilisés pour les programmes complémentaires.
  • 12% vont dans un fond de prévoyance pour les dépenses de santé importantes.
  • 3% sont utilisés pour les enfants d’adoption difficile.

Les ressources de Los Pisingos se répartissent essentiellement en deux parties :
  • 90% des ressources sont constituées par l’apport des parents adoptifs
  • Le reste est constitué des dons des différentes associations de parents adoptifs, surtout des pays du nord de l’europe, et de legs des fondateurs de Los Pisingos.

Les programmes complémentaires sont subventionnés en partie par des dons provenant de groupements de parents adoptifs (surtout Norvège, Suède, Danemark, et Pays-Bas). Le reste est payé par Los Pisingos.

Cursus type d’une adoption

Après l’obtention de l’agrément de l’ASE, la procédure en France passe par une oeuvre d’adoption agréée par Los Pisingos. C’est celle-ci qui prévient les parents lorsqu’un enfant est attribué.
Arrivés en Colombie, les parents se voient remettre l’enfant chez la directrice de Los Pisingos, ce qui donne à ce moment une ambiance d’intimité et de famille élargie à la fondation.

Une semaine environ après la remise de l’enfant, un rendez-vous est organisé à la fondation. Lors de celui-ci, une visite de l’orphelinat est faite, et l’histoire de l’enfant est détaillée aux parents. Les parents peuvent poser toute question qu’ils veulent, et rencontrer les gens qui s’occupaient de l’enfant ou un pédiatre qui leur explique par exemple des mouvements de gymnastique ou de musculation.
Si besoin est, des rencontres régulières peuvent être organisées avec un pédiatre de la fondation pour suivre l’évolution de l’enfant.

Les parents adoptifs visitent une fois collectivement le foyer des mères de Los Pisingos (sans les enfants). Un film puis une conférence avec une psychologue expliquent aux parents ce qu’est le foyer maternel et la situation des mères qui y viennent. S’ensuit une visite du foyer, et une rencontre a lieu entre les parents et les mères présentes au foyer, où tous peuvent poser des questions aux uns et aux autres afin de mieux connaître les motivations des uns et des autres, le devenir des enfants, etc. Cette visite au foyer des mères n’est pas obligatoire, et les mères biologiques présentes à ce moment au foyer n’ont pas obligation d’y assister.

L’avocat chargé du suivi du jugement en Colombie est celui de Los Pisingos. Aucun contact n’existe entre celui-ci et les parents adoptifs. La personne choisie pour servir d’intermédiaire entre les parents adoptifs et la fondation se charge de prévenir les parents de l’évolution de leur dossier.
Mis à part l’intervention de cet intermédiaire vis à vis de Los Pisingos, la procédure d’adoption en Colombie reste la même que pour tout autre organisme ou institution (ICBF ou fondation privée), pour ce qui est de la rencontre avec le défenseur des familles de l’ICBF, puis du jugement et des différentes légalisations.

Contact Los Pisingos


 Options :  

 

Commentaires Je réagis >>

1. Le mardi, 28 février 2017, 16:48 par Jim

Hello,
My name is Jim and I was adopted from Los Pisingos in 1978. I would love to get in touch with someone from Los Pisingos and re-ignite my relationship.
I live in Madison Wisconsin in the United States.
Any information would be greatly appreciated!
Thank you,

2. Le samedi, 23 janvier 2016, 21:02 par Bri

Is Los Pisingos still open?

3. Le jeudi, 16 juillet 2015, 15:20 par CaLi

Bonjour,

Avez-vous eu des réponses à vos messages?

4. Le lundi, 17 novembre 2014, 01:41 par Nancy

Salut,
Mon nom est Nancy et je suis né en Colombie ( Bogota ) Une femme nommée Blanca m'as laissé à l'âge d'un an à l'hôpital de la Miséricordia. Je fus envoyé à l'orphelinat Pisingo la 7ème avenue . N ° 157-91 la directrice était Mme Rosa Escobar. À 3 ans, je suis adoptée par mes parents adoptifs venus du Québec à Bogotá, mes parents adoptifs sont très sympathiques.
Je me pose beaucoup de questions au sujet de mon enfance et de ma mère de naissance ..
Maintenant, je suis âgé de 31 ans.
Mon nom Colombien était Nancy Bautista, je suis né le 1er août 1983.
Je me demande si vous pouvez m'aider.
Merci pour votre aide

5. Le jeudi, 13 novembre 2014, 20:36 par Lisa Lignier

c'est encors moi juste pour vous dire que je me suis tromper
c'est pas lignier.lisa@hotmail.fr mais lignier.lisa@outlook.fr

desolée

6. Le jeudi, 13 novembre 2014, 20:32 par Lisa Lignier

Bonjour a tous...

Je suis une colombienne j'ai ete adoptée a l'age de 4 ans a l'ICBF de BOgota ou de Peirera en 2001

Je suis de la regions Riserlda a Peirera

Et sa fait 3 ans que j'ai mal que je me demande qui je suis
En faite je n'arrive pas a avencer je reste au stade qui je suis qui me preoccupe la moitier de mon temps
J'aimerai rencontrée des personne qui vivent la meme chose
Et/ou qui se sont fait adopter en 2001 a l'ICBF de peirera ou de Bogota ...

Dsl des fautes d'orthographe..
Si vous souhaiter prendre contacte avec moi
Vous pouvez via FB: Lisa Lignier ou Lisounette Bambinojn
ou par mail lignier.lisa@hotmail.fr

Bonne chance a tous pour vos souhaits et demarche

7. Le samedi, 02 août 2014, 23:15 par Maria Soledad

Holà , maria Soledad Gonzalez est mon nom de naissance. Je suis de buenaventura et en 1993 j ai été adipté à chiquitinés avec mes deux frères. Je vais entamer des recherches pour en savoir un peu plus de mon histoire. Qui connaît des contactes en Colombie, buenaventura? Qui se souviens d une grande fratrie? Mes deux sœurs, Monica et yenny ont été adoptés en 92 dans une autre famille . Elles aussi elles cherchent des pistes!
Merci et bonne route à vous tous!

8. Le mardi, 03 juin 2014, 17:53 par Adriana

bonjour à tous.J ai ete moi aussi adopté vers l age de4 ainsi que mon frere colombien mais pas la meme mere. Apparemment je suis néé a cali. je ne connais absolument rien si ce n'est mon nom de famille qui est gonzales.j ai 29 ans et je souhaite retrouver ma mère qui m a laisséé un gd vide,grde abscence.ou encore frères ou soeur.. j aimerais avoir de l aide et ou chercher svp. si qqn se reconnait et peut m aider merci de m en faire part.bonne soiréé.

9. Le jeudi, 24 avril 2014, 15:38 par Myrme

Bonjour, je suis très touche pour votre situation. je suis colombienne et j aurai peut être adopte aussi, car ma mère n avait pas les moyens économique pour m éduquer. heureusement, un oncle et sa femme m on garde. cependant, j ai beaucoup souffert de l absence de ma mère. je vous laisse a disposition mon soutien et mon aide pour trouve votre famille.chiscomilena21@gmail.com

10. Le jeudi, 27 mars 2014, 01:49 par Simonnet

Simonnet vincent(Carro Ricardo )je cherche mon passé
je suis perdu ??!!!