L'adoption en ColombiePrésentation APAECActualité des délégations régionalesActions APAECA découvrir...

 
L'adoption en Colombie
Publié le 29-03-2009

Profil des enfants adoptables en Colombie


Source : www.apaec.org  ( tous droits réservés )


 Options :  

Profil des enfants adoptables en Colombie

Situation familale

Dans l'immense majorité des cas, les enfants adoptables en Colombie ne sont pas orphelins.

Ils bénéficient de mesures de protection de la part de l'ICBF, ayant abouti dans leur cas à une déclaration d'adoptabilité.

Ils ont donc une famille d'origine, même si les liens connus peuvent remonter à un degré plus éloigné que les parents. Souvent on connaît la mère mais pas le père.

Dans tous les cas, le dossier remis par l'ICBF ou les fondations est digne de foi et s'attache à donner l'ensemble des informations connues sur l'enfant ou les enfants dans le cas d'une fratrie. Il est généralement très complet et comprend, outre l'histoire connue de l'enfant, des informations d'ordre médical, social et juridique.

Age

L'évolution constatée actuellement est que les enfants petits (0-3 ans) sont majoritairement adoptés en Colombie. L'adoption nationale connaît en effet une importance grandissante depuis quelques années. Le principe de subsidiarité de la convention de la Haye s'applique donc.

Les enfants proposés à l'international sont donc en majorité des enfants déjà grands (5 ans et plus) ou des fratries et les listes d'attentes pour des enfants de 0 à 3 ans avancent au compte-goutte. Il faut aujourd'hui prévoir à peu près 4 ans d'attente pour un enfant de cet âge en-dessous de 5 ans, la durée d'un agrément ne suffisant donc plus pour adopter un enfant petit en Colombie (voir à ce sujet l'article sur les listes d'attentes et les délais).

Santé

La santé des enfants est clairement connue dans le dossier de l'ICBF ou des fondations. Il suit le projet des postulants : si ceux-ci ne sont pas prêts à adopter un enfant présentant des handicaps physiques ou mentaux, il ne leur sera pas proposé de tels enfants.

La notion de handicap est à moduler dans son importance, cela peut aller d'un simple strabisme à un handicap mental ou autre.
Il est toujours possible de faire passer des examens médicaux complémentaires sur place (aux frais des postulants), cela ne sera absolument pas pris comme une marque de défiance par l'ICBF, plutôt comme une preuve de responsabilité.

Important

Soyez conscients qu'un examen médical ne détecte pas tout, qu'un dossier ne peut dire ce qui n'est simplement pas connu de l'histoire d'un enfant. Sachez aussi l'accueillir comme il est...

 Options :  

 

Commentaires Je réagis >>

1. Le dimanche, 22 novembre 2015, 14:50 par Opale

tout ce que l'ICBF affirme, de respecter l'avis des familles par rapport au souhait d'aller ou pas vers l’adoption d'un enfant handicapé ne correspond pas avec la réalité de notre situation: après avoir exprimé nos limites dans notre projet d'adoption, on nous a proposé un enfant, qui s'est avéré pour les médecins qui ont exploré en France les résultats des examens divers, d'un important risque d'handicap qui serait plus visible lorsque l'enfant serait scolarisé, nécessitant très fortement d'aller en IME ( institut médical spécialisée) par la suite. Après amère réflexion, nous avions refusé cet apparentement expliquant la situation, puis en réponse, l'ICBF nous a retiré la possibilité d'adopter un enfant dans leur pays après des années d'attente. Si réfléchir aux limites a été un acte de responsabilité pour nous, il nous a coûté très cher.... Je souhaite rajouter que les examens exploratoires appliqués en Colombie restent à notre avis, superficiels, et même peut être dans l’intérêt que l'enfant soit adopté peut être dans une position "altruiste" de la part des certains médecins colombiens, mais qui ne reste pas sans questionnement... et que les familles qui pensent avoir un enfant relativement "sain" en apparence se retrouvent parfois avec un diagnostique d'un handicap par la suite effectué en France, alors que pour certains, cela ne faisait pas part de leur projet d'adoption.

2. Le dimanche, 02 octobre 2011, 18:06 par Nade

Bonjour,
Je lis dans "profil des enfants adoptables" que L icbf n attribue pas d'enfants handicapés à n'importe quelle famille qu ils sont sérieux mais nous avons eu une attribution de deux petits garçons que notre avocate nous a annoncé et qu il fallait 15 jours pour que l afa reçoive la lettre d attribution mais au bout d'un mois n'ayant plus de nouvelles on a appelé l afa qui nous a dit que l on avait changé de région et nous avons appelé notre avocate qui nous a dit qu elle avait perdu nos coordonnées et qu en fait il n y avait plus d'attribution car les enfants étaient trop handicapés c'était l effondrement total la déception du sérieux de la colombie depuis on est encore balader de région en région depuis 19 mois!!

3. Le mercredi, 10 février 2010, 19:56 par Baladius

Les enfants adoptables et plus facile encore, sont les enfants noirs. Les enfants noirs sont moins demandés par les européens.