L'adoption en ColombiePrésentation APAECActualité des délégations régionalesActions APAECA découvrir...

 
Actions APAEC
Publié le 11-03-2013

Le résumé de la course !


Source : www.apaec.org  ( tous droits réservés )


 Options :  

21 kilomètres pour 70 enfants....

Dimanche 3 mars 2013 ; la neuvième édition de notre opération "Un semi-marathon pour les enfants de Cali" s'est déroulée sous un froid piquant pour les spectateurs, mais un beau soleil qui réchauffait les coeurs.

Entre le neuvième et le dixième kilomètre, des bénévoles avaient dressé le traditionnel stand de l'Apaec, lieu de rendez-vous pour les supporteurs de nos coureurs vêtus d'un maillot jaune, bleu, et rouge, frappé des initiales  de la fondation Lideres constructores de paz. Ballons, guirlandes, ruanas aux couleurs du pays d'origine de nos enfants, se dressaient fièrement, tandis que des musiques populaires s'échappaient de la sono prêtée par EFA.

Tôt le matin, il avait fallu installer le générateur, faire les essais, dresser le stand, le décorer. Pendant ce temps, les coureurs avaient pris place dans les différents sas selon leur objectif temps, près du château de Vincennes. Parmi eux, trois jeunes franco-colombiens :

Vincent, le plus jeune avec ses 17 ans,

Jesus Antonio, pour sa première édition également à 24 ans,

et Aurélien, déjà presque un vieux briscard avec ses multiples participations, bientôt 30 ans.

 Nous comptions également quelques Colombiens de Paris, des Français membres de l'Apaec ou sympathisants de notre opération.

Les enfants de la fondation, eux, avaient également participé en enregistrant un message vidéo pour encourager les sportifs, depuis Cali

:  http://www.youtube.com/watch?v=8wc59o8pqY4

Avec 35 personnes officiellement inscrites, soit exactement moitié moins que l'année passée, nous pouvons tout de même parler d'un groupe.

Et nous savons que nombre de coureurs ayant participé à l'opération les années précédentes se sont élancés avec notre maillot.... en oubliant

de se signaler.

Le repas d'après course avait lieu dans un restaurant en face du stand.

L'occasion pour ceux qui s'y étaient inscrits d'échanger leurs impressions, mais aussi de rencontrer de nouvelles têtes, de nouveaux venus.

Après la course, l'éducatrice principale, Luz, écrivait le message suivant :

Au nom des garçons et des filles de la fondation, je voudrais vous remercier infiniment pour votre participation au semi-marathon de Paris ce 3 mars 2013. Vraiment, je n’ai pas les mots pour vous exprimer ce que votre aide signifie pour nous tous, pour le présent et pour le futur de nos enfants. Chaque pas que vous faites dans le semi-marathon est récompensé par des pas vers la vérité, vers un futur meilleur, vers une vie pleine de rêves et de joies, éloignée de la rue. En m’excusant auprès des autres enfants, je voudrais tout spécialement vous remercier au nom des adolescents les plus grands de la fondation,car, dans le secteur où ils vivent, il est tant difficile de vivre etde survivre, que, sur 10 jeunes qui arrivent à l’adolescence, un seul arrive à ne pas être victime des bandes (1) armées, des vols, de la consommation de drogue. Les 9 autres, la délinquance et la violence nous les enlèvent. En ce moment même, plusieurs de nos jeunes ne peuvent pas sortir de leur domicile, à cause de la menace que fait planer une bande, qui ne se contente pas d’assassiner mais qui démembre ceux qui osent sortir de chez eux. En leur nom, je parle d’Alfredo, Leymar, Roger, Giovanni, Milton ,Jean Carlos, Jose Arley, Anderson, Sebastián, MERCI, MILLE ET MILLE FOIS MERCI, car vous courez au nom de leur vie, au nom de leur futur, misant sur la réussite de leurs études secondaires et le faitqu’ils seront peut-être, un jour, des professionnels. Nous ne savons pas quel sera le futur de nos enfants, mais nous sommes sûrs d’une chose, c’est qu’au moment présent, leur vie est accompagnée de joie et d’amour, et pas d’armes ni de drogue. Merci à ceux qui ont rendu possible cette oeuvre, qui ont débuté avec cet amour que l’on qualifie de fou, merci à Jean, Guylaine et leurs enfants, à Céline, à Bernard et Olivier qui les ont accompagnés sur le stand avec d’autres bénévoles dont je ne connais pas le nom mais dont Guylaine m’a parlé, à tous nos parrains et marraines, à nos donateurs et à tous ceux qui donnent un peu de leur temps, un peu d’eux, pour que la fondation soit chaque jours plus grande et que les garçons et les filles puissent avoir une meilleure qualité de vie.

Un grand, grand abrazo pour tous

Luz Nery C.


(1) Comprendre ici victime au sens large. Que le jeune soit poursuivi par une bande, ou qu’il l’intègre, ce qui au final reviendra au même car de fait, il sera en guerre avec d’autres jeunes et intégré dans un circuit sans fin de violence. (Note de Guylaine)

Un nouveau diaporama a été mis en ligne avec les photos des coureurs del'opération "Un semi-marathon pour les enfants de Cali", (la chanson qui l'accompagne est celle composée - musique et paroles - par des jeunes LCDP avec un compositeur de Cali l'année dernière) : https://docs.google.com/file/d/0B3Ys7KrZj31JV3lwY1IwWVgyRm8/edit?pli=1

Merci à Olivier et Catherine, deux nouveaux bénévoles qui l'ont réalisé....

Guylaine PEREZ.

 Options :  

 

Commentaires Je réagis >>